Fermé aujourd'hui

Comprendre et prévenir la sensibilité dentaire

La sensibilité dentaire est une pathologie malheureusement fréquente. Bien qu’elle puisse provoquer des symptômes très désagréables chez les personnes qui en sont affectées, il existe tout de même plusieurs façons d’agir en prévention. En effet, il est possible d’agir pour diminuer la fréquence et l’apparition de la douleur, mais aussi pour traiter la maladie. Quelques actions clés, simples à insérer à travers la routine du quotidien, peuvent vraiment aider à soulager les patients atteints d’hypersensibilité dentinaire.

 

Qu’est-ce que la sensibilité dentaire?

La première couche des dents, la partie visible, est également la partie la plus dure : il s’agit de l’émail. Tout juste dessous se trouve la dentine. Celle-ci est beaucoup plus molle. Elle contient également des milliers de petites cavités microscopiques, qui sont reliées à la pulpe qui, elle, se trouve sous la dentine. La pulpe est composée de plusieurs terminaisons nerveuses. Les douleurs liées à cette pathologie buccodentaire surviennent lorsque, pour différentes raisons, la dentine se retrouve exposée à l’air libre. L’accès menant aux nerfs étant direct, la douleur est donc ressentie instantanément par le patient, dans certaines situations spécifiques ou au contact de certains agents agresseurs.

 

Quelles sont les causes?

Il existe deux (2) grandes causes reliées directement à la sensibilité dentaire. La première (1ere) étant l’usure de l’émail des dents. Plusieurs facteurs contribuent à cette situation. En effet, outre le temps, le grincement des dents, le brossage répété avec une mauvaise technique et, surtout, en appliquant une pression beaucoup trop grande, ainsi que l’érosion, causée par l’acidité, représentent les éléments les plus importants. L’acidité se retrouvant dans les fruits (comme les agrumes) et les jus de fruits, le café, les boissons gazeuses, le vin, le ketchup et certaines vinaigrettes, la consommation de ce type d’aliment devrait donc être restreinte.

La deuxième (2e) cause de l’hypersensibilité dentinaire est la récession des gencives. Encore une fois, le brossage trop vigoureux est malheureusement trop souvent en cause. Cependant, le fait d’ignorer une gingivite importante ou toute autre maladie parodontale, peut également entraîner les mêmes résultats.

 

Quelles situations provoquent les symptômes?

Fort heureusement, les recherches en médecine dentaire font en sorte de pouvoir mieux comprendre la sensibilité dentaire. Ainsi, il est possible d’agir en limitant certaines actions ou façons de faire, susceptibles d’aggraver la maladie. De ce fait, on peut alors d’emblée éviter la consommation d’aliments ou de boissons très chaudes, et très froides, tout autant que ceux étant sucrés ou acides.

L’arrivée du temps froid peut également causer bien des maux aux patients atteints, puisque le seul fait de respirer des bouffées d’air froid peut entraîner des douleurs. Le port d’un foulard, installé par-dessus la bouche lors d’une sortie extérieure, peut contribuer à mieux contrôler l’apparition des symptômes.

Autre élément aussi important à mentionner : le simple fait de se brosser les dents peut conduire à ressentir une douleur désagréable. Il est alors recommandé de ne pas utiliser d’eau trop froide ou trop chaude, au moment du brossage.

 

Comment prévenir la sensibilité dentaire?

Comme pour toute pathologie, le mieux est toujours d’agir de façon préventive, afin de pouvoir contrôler les symptômes ressentis. Ainsi, l’hygiène buccale et l’alimentation représentent les deux (2) grands domaines du quotidien pour lesquels il est possible de poser différents gestes, afin d’avoir un impact significatif.

L’utilisation d’un dentifrice conçu spécifiquement pour les dents sensibles, au moins deux (2) fois par jour, représente une bonne pratique à instaurer. Contribuant à renforcer l’émail, les produits additionnés de fluor sont aussi de bons alliés à se procurer et ce, autant pour le dentifrice que pour le rince-bouche. Évidemment, éviter la consommation d’aliments riches en acidité et exécuter un brossage des dents en douceur, avec une technique adaptée et à l’aide d’une brosse à poils souples, contribuera aussi à prévenir l’usure des dents et la récession des gencives.

Visiter son dentiste régulièrement peut également prévenir l’hypersensibilité dentaire. En effet, en plus de procéder à des examens buccaux minutieux et de conseiller le patient quant à ses pratiques dentaires du quotidien, celui-ci peut déceler toute trace de grincement de dents et recommander, au besoin, le port d’un protecteur buccal adapté, aux moments opportuns.

 

Finalement, il est important de mentionner que toute douleur dentaire ne peut être directement et automatiquement associée à la sensibilité dentaire. En effet, celles-ci pourraient être liées à d’autres problématiques, notamment la carie dentaire. Lorsque la carie est douloureuse, cela indique que sa présence est bien installée et nécessite donc une intervention immédiate. Seul un spécialiste pourra poser un diagnostic adéquat et recommander les actions nécessaires à poser, en lien avec la situation spécifique de chaque patient. Malgré son caractère désagréable, des actions peuvent être posées au quotidien et freiner réellement l’apparition des symptômes de la sensibilité dentaire. Il suffit d’être à l’écoute, de sa santé buccale.